#NotreMaisonBrûle: face aux feux, notre message

Le 23 août, nous avons décidé d’agir face aux gigantesques feux qui déciment la forêt d’Amazonie – régulatrice du climat mondial – depuis trois semaines, face aux incendies qui touchent l’Afrique, la Sibérie, les îles du Sud de l’Europe depuis plusieurs mois et anéantissent la vie dans ces écosystèmes incroyables. Nous avons donc organisé un rassemblement de soutien #NotreMaisonBrûle, en écho à des manifestations qui ont eu lieu dans le monde entier. À la place Saint-François, nous étions environ 200 personnes à écouter différentes prises de paroles comme celles de Barbara Steudler ou d’Adèle Thorens pour dénoncer l’inaction du système actuel pour le climat – son dérèglement est lié aux sécheresses, liées aux feux – et le décalage entre la catastrophe écologique en cours et les politiques poursuivies par Jair Bolsonaro au Brésil: depuis que ce dernier a été élu, la déforestation a quadruplé, il n’hésite pas à accuser les ONGs d’allumer ces feux, et dessinent de grand projet d’autoroutes et d’extension de l’agriculture intensive pour remplacer ce qui est la plus grande forêt au monde, recelant de biodiversités inouïes. Un autre élément d’inquiétude qui venait ponctuer la journée de rassemblement, c’est l’Accord avec le Mercosur (état du Brésil) récemment signé par l’AELE, dont la Suisse fait partie. Si la ratification de l’accord au niveau spécifique suisse doit encore passer par le conseil national, le conseiller fédéral Guy Parmelin n’hésite pas à clamer les bénéfices de cet accord. Pour se préparer au cas où le parlement national signerait l’accord avec le Mercosur, les Verts prévoient une base de personnes pour lancer un référendum: le formulaire est accessible en cliquant-ici. 

Mathilde Marendaz

S U I S - N O U S !