Lettre ouverte au Conseil des Etats

Lettre ouverte au Conseil des Etats

Lundi, la majorité de droite au Conseil national a démontré encore une fois sa politique anti-climat: plus de 6 milliards de francs seront dépensés pour de nouvelles autoroutes. Nous refusons cette aberration!

Le Conseil national veut dépenser CHF 6’100’000’000.— pour de nouvelles autoroutes, soit 1,4 milliard de plus que ce que propose le Conseil fédéral. De plus, le Conseil national est prêt à financer des projets qui ne sont pas encore du tout prêts à être construits, ou dont les coûts sont encore complètement inconnus.

Cette absurdité montre une fois de plus l’évidence de l’attitude anti-climat de l’UDC, du PLR et d’une partie du PDC!  Plus d’autoroutes signifient en effet plus de trafic, donc plus de CO2.

Le Conseil national ignore à nouveau les préoccupations des dizaines de milliers de jeunes impliqué•e•s dans le mouvement des grèves pour le climat. Nous refusons cette supercherie!

Dans une lettre ouverte, nous appelons le Conseil des Etats à stopper cette folie: nous exigeons que les 6,1 milliards de francs destinés aux nouvelles autoroutes soient supprimés. En 2019, la Suisse n’a pas besoin d’encore plus de béton et de CO2, mais plutôt d’un véritable plan d’action contre la crise climatique !

Plus il y aura de signatures à cette lettre ouverte, plus on fera pression sur le Conseil des Etats. C’est pourquoi nous avons vraiment besoin de votre signature! Signez maintenant ici

Cette lettre ouverte a été lancée par les Jeunes Vert•e•s Suisse, avec les soutien des Verts et de Greenpeace Suisse.

SIGNEZ LA PETITION !

Tu peux retrouver plus d'info en lien avec ce sujet en cliquant sur l'icône.

S U I S - N O U S !

Merci – danke – grazie !

Merci – danke – grazie !

Un grand merci à tous nos membres pour leur précieux engagement. Vous avez mené une magnifique campagne ! L’initiative Stop Mitage n’a pas gagné, mais une campagne engagée a posé les bases d’un meilleur aménagement du territoire.
 
L’initiative Stop Mitage a été rejetée le 10 février. Néanmoins, l’initiative peut être évaluée comme un succès: 36 % ont répondu favorables à la préoccupation que les zones de construction ne devraient pas continuer à croître indéfiniment, et que le sol et le paysage devraient être préservés pour les générations futures. Nous considérons donc ce résultat comme un succès : même si les opposants ont pu influencer l’opinion, bénéficiant notamment d’un budget de campagne beaucoup plus important, nous avons réussi, en tant que jeune parti, à convaincre bien au-delà du camp Vert et gauche. En ce qui concerne la deuxième révision de la LAT, cela signifie que la résistance sera inévitable dans le cas où il serait prévu d’assouplir la réglementation de la construction à l’extérieur des zones de construction.
Nous prendrons l’initiative des opposants sur parole : la Confédération doit tenir sa promesse et défendre l’application effective de la loi sur l’aménagement du territoire. Indépendamment de cela, même avec une mise en œuvre stricte, l’étalement urbain reste seulement ralenti, et non arrêté. La loi sur l’aménagement du territoire permet aux zones à bâtir de continuer à s’étendre. Ce n’est donc qu’une question de temps avant que la demande de l’initiative Stop Mitage ne soit remise sur la table.
Dans la bataille de campagne, personne n’a nié que l’étalement urbain était un problème majeur et que des mesures efficaces étaient nécessaires pour le combattre. Une grande partie de la population l’a reconnu. Nous collaborerons avec les Verts aux niveaux cantonal et local pour veiller à ce que la loi sur l’aménagement du territoire ne soit pas édulcorée davantage. L’idée que le béton ne nourrit pas prévaudra. L’initiative Stop Mitage a posé une pierre angulaire importante à cet égard.
SIGNEZ LA PETITION !

Tu peux retrouver plus d'info en lien avec ce sujet en cliquant sur l'icône.

S U I S - N O U S !